Nouvelle année, nouvelle résolution

Pour la 30e année consécutive, je m’inscris au gym mais cette fois-ci, je dois faire plus de trois semaines. J’ai la solution, je m’inscris avec ma cousine Simone!

C’est toujours plus facile à deux, Simone va me motiver, elle est tellement organisée et efficace, avec elle je ne peux pas me tromper. Je mets beaucoup d’espoir sur Simone pour maintenir cette résolution, chose que je n’ai jamais fait.

Pourquoi on se dit toujours qu’on va commencer – lundi prochain – !? Je fais une Garfield de moi et je conjure le mauvais sort du lundi en décidant de commencer un dimanche. Pfffff! Arrrrrk-e!

Première journée : j’ai vraiment pas le goût. Ça fait deux semaines que je mange comme une défoncée, que je me couche tard, que je me lève-tôt, que je bois beaucoup trop… Bref, ce n’est pas la forme.

Go Adèle! Tu vas la tenir cette résolution là!

Naturellement, Simone vient me chercher pour s’assurer que je ne vais quand même pas annuler notre premier entraînement. J’embarque dans son auto et je la trouve beaucoup trop motivée pour la ligue. Elle n’arrête pas de parler; elle a tout lu cette nuit sur les méthodes d’entraînement, les régimes paléo, les séances slimwave et les barres protéines.

J’hésite entre me lancer en bas de l’auto ou faire la morte. Si je fais la morte, elle va peut-être décider de m’amener à l’hôpital et on va sauter notre entraînement.

Et si elle m’amène à l’hôpital et qu’on me diagnostique un problème relié à ma sédentarité? Pire, qu’on m’hospitalise? Et d’in coup que je me retrouve sur un étage où mes enfants ne peuvent pas venir me visiter à cause d’une épidémie de bibittes résistantes aux antibiotiques? Ok ok Adèle, inventes-toi pas une mort : va au gym.

Assume tes décisions!

On entre dans le nouveau gym. Les gens semblent normaux. Notre entraîneur est beau, mais comme vraiment beau. Il sent la santé. Et my god que ça sent bon la santé. Euh Allo! Simone est ben cute dans son kit de sportive tout neuf, mais lui!!!! Ayoye! je viens de trouver une nouvelle source de motivation.

Il commence par nous faire visiter les salles d’entraînement. Les vestiaires sont en haut. On monte l’escalier pour s’y rendre. Ça y est, je pense que mon workout est fait. Ne voyez-vous pas à quel point je transpire la santé moi là?

Notre coach nous invite à redescendre. Je lui demande s’il y a un ascenseur. Il me trouve bien drôle. Je ris, il rit, Simone rit. Ce n’était juste pas une blague, mais je ne pousse pas ma chance.

On s’entraîne pendant une heure et demi. J’ai l’impression que ça l’a duré trois jours. Je ne sens plus mes jambes. J’ai découvert des muscles dans mon trapèze que je ne connaissais pas. Je me sens en forme; moi et Simone sentons la santé!

On va s’asseoir au bar à collations santé. Vu notre immense effort fourni, on opte pour un produit laitier, d’une vache québécoise bien sûr (on a une conscience quand même!), et question de reprendre un peu d’énergie, on se prend donc un lait au chocolat. On est vraiment des filles qui s’entraînent. Et on s’est lancée un défi : 100$ pour celle qui ne lâchera pas. Je vais gagner; ma santé n’a pas de prix!

Votre commentaire