Élodie, la meilleure amie

Ma belle-fille a une meilleure amie. J’ai toujours douté que ce sont des jumelles séparées dès la naissance. Je ne peux pas vous l’assurer, à la naissance, je n’étais pas là. Heureusement, je me serais mal vu entre mon chum et son ex, la mère des enfants..

«Salut! C’est moi Simone, la future blonde de ton chum qui va devenir sans le vouloir la belle-mère de l’enfant que tu tentes de mettre au monde… Si je peux te donner un conseil, moi à ta place, je pousserais…»

Non… Vraiment pas… L’image est horrible!

Bref, ma belle-fille a une meilleure amie. Et cette meilleure amie habite littéralement chez nous. La première fois que je me suis retrouvée en bobette devant elle un samedi matin car ma belle-fille avait oublié de me dire que sa super amie dormait chez nous, j’ai fait le saut. La relation est du genre un-peu-trop-fusionnelle, mais bon, je ne suis pas la mère et comme d’habitude, personne ne me demande mon avis. Jusqu’au jour où….

« Simone!!!!»

Je me lève en sursaut! Pauvre enfant, elle doit s’être coupée une jambe tellement son cri est strident. Il résonne encore.

« Qu’est ce qui se passe ma belle? » je demande dès mon arrivée à sa chambre.

« Je me suis chicanée avec Élodie, c’est pu mon amie. » Et là, tenez-vous bien, elle pleure, mais elle pleure c’est dé-me-su-ré. Je m’assois sur son lit, je la regarde et la seule chose que je trouve à dire c’est «ok». OK! … Bravo Simone. Je vous rappelle que je n’ai pas eu de cours sur les enfants quand j’ai choisi mon chum. Ils venaient avec.

Elle pleure encore plus et elle ajoute : « Ah, tu ne comprends jamais rien!» Je garde mon calme, je bouille en dedans, calme-toi jeune fille, tu veux que je comprenne quoi? Que ton amie ne veut plus être ton amie? Pauvre petite fille, tu vas vivre des choses bien plus troublante dans ta vie. Je me résonne; je ne peux pas lui dire ça.

Elle pleure, elle doit avoir de la peine. Et on fait quoi avec une ado qui a de la peine que sa meilleure amie ne veuille plus l’être… «Ok, donne-moi le numéro à ta Élodie, je vais l’appeler moi!»

Ça sonne…

« Allo Élodie, c’est Simone, la belle-mère de ton amie que tu ne veux plus… C’est quoi ton problème? »

La petite Élodie ne parle pas. Il y a un gros silence. Elle me passe sa mère.

« Oui bonjour Simone, qu’est-ce que vous voulez à ma fille ?»

Je réponds : « Je veux qu’elle arrête de faire de la peine à ma belle-fille bon.»

La mère d’Élodie garde le silence, pauvre femme, elle ne sait pas à qui elle a affaire!

« et vous, vous croyez que la solution pour régler des petits problèmes d’adolescentes est de contacter directement l’enfant?»

Ah ben là, elle me cherche!

« Oui, ma chère dame, je croyais que ma belle-fille s’était coupé un membre tellement elle pleurait, elle ne mange plus, elle ne veut plus dormir; mon rôle de belle-mère et de la protéger. Je ne veux plus que votre petite Élo vienne chez nous. Est-ce clair? Et si elle continue, je vais encore m’en mêler. Là ça suffit! Bonsoir»

Je raccroche, ma belle-fille me regarde. Elle se questionne sur mon état mental. Je crache du feu. Hey, tu ne viendras pas me dire comment gérer des conflits d’ados toi la mère de ÉLO. Ma belle-fille rie, elle me dit «merci Simone».

Je lui promets que je vais être présente au rack à vélo si elle a un problème.

Je réalise aussi que je l’aime bien cette petite belle-fille.

Votre commentaire