Salut M’man!
J’ai décidé de t’écrire aujourd’hui parce que j’ai encore trop de questions…

Je voulais vraiment que tu sois ma maman. Je ne voulais pas être la tienne… Le rôle d’une maman est de protéger son enfant; certainement pas le contraire…

Je vais commencer raide : J’t’en veux pour tes nombreuses tentatives de suicide! C’est raide, mais ce l’était pour moi aussi, fak…

Combien de fois je t’ai supplié de rester, de ne pas mourir. Que j’avais besoin de toi et toi, dans toute ta souffrance, tu ne pensais qu’à toi. Tu ne semblais pas réaliser à quel point je voulais simplement que tu prennes soins de moi. Encore un fois, tu as comme passée à côté.

De toute ma vie, je n’ai jamais senti que tu étais heureuse. Tu faisais souvent semblant, ça je le sais. Mais je savais très bien que tu n’étais pas bien. Rappelle-toi que je suis tout de même une partie de toi et que je peux ressentir ces choses-là.

Tu me faisais peur quand tu me léguais tous tes bijoux, tes affaires et que tu dormais avec une lame de rasoir sous ton oreiller… Je dormais peu et l’oreille toujours alerte. J’avais peur d’aller à l’école et de te retrouver morte à mon retour. L’école n’est plus importante pour une petite fille qui a peur pour sa mère.

J’avais peur…très peur de comment je te trouverais, de l’image qui me resterait, de te perdre à jamais! Ton rôle était de faire mes collations et de m’accompagner dans mes devoirs… On ne te l’a pas appris à la grande école de la vie?

Est-ce que tu te souviens que j’ai déjà suivi une ambulance. Ton ambulance maman? Est-ce que tu sais ça fait quoi à un cœur de petite fille? Est-ce que tu sais où les infirmières m’ont demandé d’attendre lors de ton admission à l’urgence? Dans une salle pour famille en deuil.

Tu ne peux pas t’en souvenir, tu étais inconsciente. Tu ne peux pas t’en souvenir parce que les médecins m’ont fortement recommandé de t’éviter toute forme de stress…

Mon stress à moi, est-ce que tu y as pensé? Parce que moi, la petite grande fille qui souhaitait simplement avoir une maman aimante, je devais entendre la voix tremblante d’une maman qui me suppliait de la laisser mourir.

Sais-tu ce que ça fait?

J’ai pleuré cette nuit-là agenouillée devant ton lit. Tu me faisais pitié. Je voulais que tu me redonnes une mère. Je voulais que tu restes mais, je voulais que tu partes. Je voulais simplement que tu réalises que j’étais là, avec un cœur d’enfant remplit d’amour.

Prend ma main maman

J’ai décidé à ce moment que j’allais prendre ton rôle, ton rôle de maman. J’allais t’apprendre que la vie est belle, que tu peux t’accrocher et rêver avec moi. Que tu pourrais tout me réapprendre. Qu’on recommencerait.

Tu as fait une thérapie; quelle joie de savoir que la maman malade était maintenant dernière nous. Je t’ai entendu rire. Le rire d’une maman ça fait du bien. J’avais trouvé une mère. Une mère sans maladie, sans souffrance… Enfin, je pouvais être enfant.

Jusqu’à la tentative suivante. L’espoir s’est changé en colère. Tu m’as encore lâché la main. Tu m’aimes surement maman, mais un amour qui fait mal, qui blesse, qui meurtri, je n’en veux plus. Tout enfant a besoin d’une mère, mais pas comme ça.

TPL

Le psychiatre a dit que tu avais un diagnostic de TPL, un trouble de personnalité limite. C’est surtout mes limites que tu as atteintes maman. En sachant que tu es malade, je comprends un peu mieux , mais malgré cela, j’ai du mal à te pardonner.

TPL ou non, ça m’importe peu. Je ne peux juste plus te supporter. À cette dernière tentative, tu es partie avec ce qui me restait de compassion. Tu m’as encore laissé tomber.

Tu aurais du être diagnostiqué bien avant cela. J’aurais peut-être moins souffert, on m’aurait peut-être aidé à accepter que ma mère était pas comme les autres mamans.

Aujourd’hui avec du recul, je réalise que tu ne m’as pas transmis le désir de devenir mère. Je veux que la roue arrête de tourner. Je veux que le cycle se termine. Tu me diras que c’est amer, mais c’est ce que tu m’as appris.

2 Comments
  • josee Quevillon
    Posted 10/13/2018

    C est une histoire tres triste qui est venue me chercher profondément , j ai été tres emue en lisant cette histoire ! Ce qu il faut retenir c est que je suis totalement persuade qu autour de cette jeune fille il y a assurément beaucoup d autres personnes qui l aime d un amour inconditionnel bien entendue personne ne peux remplacer une mere . Jenvoie tout mon amour a cette jeune fille blesse xxx.

    • Valery Gauthier
      Posted 10/27/2018

      Merci Josée pour ce beau message! Je suis persuadée que bien des petites filles seraient heureuses de lire votre commentaire!

Votre commentaire