À mort les souliers rouges

Il est 7h49. Merde je suis en retard! Ma boss va capoter si je ne suis pas à l’heure pour la réunion de ce matin. Ça fait des semaines qu’on travaille sur un projet et c’est moi qui a la présentation powerpoint sur mon ordi.

« Babe, as-tu vu mes souliers rouges? » Je cours d’une garde-robe à l’autre de la maison. En voyant ma tasse de café laissée sur le comptoir,  je prends une gorgée en passant. Pas le temps de le finir.

« Je sais pas Ti-poux, t’as pas assez de souliers? Prend en d’autres c’est tout! »

« Sérieux, aide-moi au lieu de me faire la morale, c’est ceux-là qui vont avec mon haut. Tu m’énerves! »

«Relaxe Simone ! C’est pas le premier ministre qui va assister à votre présentation! »

« Ok, toi à matin tu m’énarves vraiment! »

Non mais sérieux c’est quoi son problème à matin, y me cherche! Pas le temps de te gérer monsieur-je-me-suis-levé-du-pied-gauche. As-tu idée de l’importance de cette présentation sur ma carrière? C’est peut-être LE moment pour moi de monter dans l’entreprise et si je dis que ça me prend mes souliers rouges, ça me prend mes souliers rouges. Ça ne te tente pas d’être juste collaborant un peu?!

Bon les voilà! 7h56. J’enfile mes souliers et je cours à la salle de bain prendre mon mascara, je le mettrai dans l’auto. Bon ma sacoche asteur, est où? Je balaye le salon et la cuisine du regard. Je croise celui de mon chum. Il me sourit. Non, toi à matin tu mérites pas que je te sourisse, tu oublies que tu es dans la catégorie « tu m’énerves » ce matin.

Il me tend ma sacoche. Au moins il se décide à servir à quelque chose. Bon ok, je lui fais un petit sourire forcé, du genre tu-as-vraiment-de-quoi-à-te-faire-pardonner-mister, attend t’alleur-!.

Il m’attrape un bras et m’attire vers lui pour m’embrasser, je me vire la tête. Il se résigne à m’embrasser dans le cou et me chuchote un « bonne chance ». Je réponds merci sans le regarder et je me sauve en quittant. Il retient la porte d’entrée et me crie un « Je t’aime ti-poux! ». Je ne réponds pas et j’embarque dans ma voiture en démarrant aussitôt.

Elle va tu finir cette journée-là?

17h38. Je tourne dans l’entrée, la journée est enfin finie! Bon c’est qui ça? Pat m’a pas dit qu’il avait invité ses parents à souper? En plus, il n’est même pas là, son auto n’est pas dans l’entrée. C’est encore moi qui va devoir gérer la belle-mère en attendant. Elle n’arrête juste jamais de parler cette femme-là, une vraie pie! Visiblement, mon shift n’est pas fini.

Je me stationne, je débarque de l’auto. Mes beaux-parents sortent de la maison. Nos parents ont toujours eu une clé de chez nous. Allô!!! Je ne savais pas que vous veniez ce soir! Ça fait longtemps que vous êtes arrivés?

Ma belle-mère ne répond pas. Ben voyons, c’est pas son genre pentoute!? Elle pleure… Pourquoi elle pleure? Mon beau-père s’avance, il vient me rejoindre en bas du balcon d’entrée. Il s’approche…

Ok, je peux savoir ce qui se passe? J’ai comme mal au cœur tout d’un coup. Je ralentis le pas et je les regarde avec des mégas gros points d’interrogation dans les yeux.

« Il est où Pat?».

Simone rentre on a quelque chose à te dire. Me dit beau-papa

Ma belle-mère éclate en sanglots et me saute dans les bras. Je l’enlace, mais je continue mon insistance oculaire sur mon beau-père pour qu’il me dise ce que je ne veux surtout pas entendre. Qu’il me dise que je ne suis pas en train de vivre une scène de film de marde.

Yé mort Simone! Patrick est mort! Me lance ma belle-mère.

Quoi????????? Attendez, comment ça yé mort? Yé où? Qu’est-ce qui s’est passé?

Je m’écroule. Je ne comprends plus rien. Je vais vomir, je le sens, j’ai mal au cœur. Tout tourne autour de moi et les pleurs de ma belle-mère deviennent comme s’ils venaient d’une autre dimension. J’entends mon beau-père m’appeler… Je reviens un peu à moi « Mais qu’est-ce qui s’est passé? » dis-je en sanglotant.

Il a mal pris une courbe en revenant du travail et il a perdu le contrôle de son auto, il a fait des tonneaux et à frapper un arbre. Il est mort sur le coup.

Rien d’autre? Bête de même? C’est tout, c’est fini? Les questions se bousculent dans ma tête. J’y crois pas. C’est pas vrai. Je suis dans un cauchemar c’est sûr, je ne suis pas en train de vivre ça! Avoye Simone, réveille-toi! Je suffoque, je panique.

Simone, Simone, respire! Ça va aller…

Ça va aller??? Comment ça peut aller? Mon chum est mort pis j’ai été trop orgueilleuse pour lui dire que je l’aimais moi aussi avant de partir à matin… Tout ça à cause de mes maudits souliers rouges…

2 Comments
  • Nico’e
    Posted 02/05/2019

    Ouf FF
    C’est fou ce que je suis entrain de vivre à l’instant.
    Mon fils est mort de cette façon. Et je viens de mettre sa photo sur mon mur et juste comme je l’ai mise ma fille m’envoie cette publication.
    Je la rouvre et je la lis et c’est l’histoire de mon fils qui me revient

    • Valery Gauthier
      Posted 02/15/2019

      Chère Nicole, nous sommes attristées de lire ces lignes et savons à quel point la perte d’un être cher peut être difficile. Soyez forte! Votre fils sera toujours près de votre coeur! xx

Votre commentaire