La chasse aux lutins

Je n’ai jamais attrapé de lutins quand j’étais enfant. Les lutins aidaient le père noël. Ils ne venaient pas s’aventurer près de chez nous. Les enfants ne chassaient pas les lutins. Les lutins emballaient des cadeaux. Point final.

Mais depuis que j’ai des enfants; je chasse les lutins.

C’est une vraie folie chez nous. La semaine dernière, mes filles ont confectionnés le super-piège-à-lutins-multifonctionnel et elles ont mis des brillants roses sur le couvre-plancher. Ma fille de trois ans est assurée qu’elle a plus de chance d’attirer une lutine.

Selon sa théorie, une lutine c’est plus propre qu’un lutin et il y a moins de chance qu’elle brise ses jouets. Tu peux t’imaginer que j’ai tapisser le sol de brillants roses pour être certaine de ne pas avoir un lutin qui brise les jouets à mes enfants… Déjà que je lui offre l’hospitalité; il ne commencera pas à faire de la peine à mes filles.

Avec grande tristesse, à la fin de la semaine dernière, nous n’avions toujours pas attrapé de lutin. Mes enfants sur le bord du désespoir ont décidé de faire des biscuits pour attirer une lutine. Toujours selon ma fille de trois ans, les lutines mangent certainement des biscuits avec des brillants mauves. On s’installe et production biscuit.

Plusieurs choix de biscuits en cas que notre lutin puisse avoir des allergies alimentaires. Un biscuit sans œuf, ni farine, ni lait, ni sucre; c’est sec. Ben sec. Les biscuits sont mis près de notre super piège. Direction dodo pour les enfants. On ne passera pas la nuit éveillée pour s’assurer que notre stratège fonctionne. C’est évident qui doit avoir un lutin quelque part qui a faim. On espère une lutine gentille.

Le lendemain matin, l’effet surprise est grandiose !!! Plus de biscuits, mais surtout pas de lutin !! Ma plus vieille est en larmes ! Et pas des petites larmes, de vraies grosses larmes de vraie peine. Ma plus jeune, un peu secouée, me pose plein de questions pour que j’élucide la disparition des biscuits.

Je ne sais pas quoi dire ; je ne comprends pas moi non plus… Ça y est! Suis-je en train de commencer à croire moi aussi aux lutins?

Sérieusement, je n’ai pas touché aux biscuits. La magie de Noël commence à revivre en moi. Et si c’était vrai ? Si nous pouvions réellement attraper des lutins !?!

Je dois me faire un café, rien ne va plus. Toute la journée, ma belle petite princesse de trois ans me questionne réellement sur l’absence des biscuits. Elle est vraiment sérieuse. L’incompréhension se lit sur son beau petit visage. Je n’ai plus de mots pour tenter de la rassurer.

Le soir, suite aux bains, je m’étends avec mes filles pour lire une histoire dans leur lit bien chaud… Je ne suis pas confortable… je suis comme assise sur du sable… Impossible que ce soit du sable ; on est l’hiver ; on chasse des lutins…

Coup de théâtre : des miettes de biscuits et de brillants mauves ! Je regarde ma comédienne qui a posé trois mille huit cents questions durant la journée sur la disparition des biscuits. Elle me garantit hors de tout doute raisonnable qu’elle n’a rien à voir avec la disparition des biscuits. Son hypothèse : le lutin a mangé les biscuits dans son lit pendant qu’elle dormait !

De ce fait, je lui annonce donc qu’on va enlever le piège. Je ne veux pas dans notre maison des lutins qui mangent dans les chambres…

Elle m’accuse d’avoir mangé les biscuits. Pardon ! Jeune enfant, sache que je n’ai certainement pas mangé les biscuits secs du lutin. La discussion s’est terminée ; nous avons attrapé une lutine la nuit suivante qui est arrivée avec une belle lettre du père noël qui mentionnait qu’il fallait toujours dire la vérité à sa maman. Et qu’il fallait surtout manger les biscuits à la table ; jamais dans les lits.

Votre commentaire