Infidèle, moi?

Partie 1

C’est la fête de Mel, notre coach de gym à moi et Adèle. Depuis janvier dernier, on se défonce comme des demeurées sur le Step-Master pour avoir un petit cul d’enfer dans nos bikinis cet été.

« C’est maintenant qu’il faut que ça serve les filles! Vous sortez avec moi vendredi pour ma fête! »

Mel avait parlé, on avait rien à redire. En fait, c’est ce qu’elle fait depuis 6 mois avec nous et franchement, on lui donne carte blanche car les résultats sont pas pire pentoute.

« Ben oui Mel! Avec plaisir! C’est quoi le planning? »

« On va souper, puis ensuite on sort dans un bar du quartier gai en ville. C’est le début de la semaine de la fierté gai et ça va être le party! »

Ah!? Ok, oui! Ça peut être cool! Adèle est emballée par l’idée. Moi, je ne vois pas ce que je vais faire là, mais bon, ça promet d’être intéressant…

Bonne fête!!!

« Chère Mélanie, c’est à ton tour! De te laisser, parler, d’amour! … »
« Hip! Hip! Hip! Hourr_aa! »

Fait un voeux Mel!

Elle soufflé la petite chandelle de son morceau de gâteau. Tsé, le dernier morceau séché à saveur de citron chimique que les restos gardent en réserve pour ce genre d’occasion. À croire qu’ils savent que c’est n’importe quoi et que personne ne mangerait jamais ça! Bref, on paye et on quitte.

« Ok les filles, là c’est vrai, le party va commencer! »

Nous lance Mel avec un air beaucoup trop coquine pour la game. Non mais c’est pas comme si on sortait au 281 là!

On arrive dans le quartier gai. La rue entière est décorée de magnifiques guirlandes suspendues au-dessus de la Ste-Catherine, les couleurs flamboyantes de l’arc-en-ciel inondent les commerces et des centaines de piétons des plus straight au plus extravagants déambulent la place.

« C’est ici que ça se passe les filles! »

Mel nous pointe l’entrée d’un bar de drags. Une grande femme sexy et… visiblement trop grayée en pomme d’Adam nous accueille. Adèle s’exclame : « Non, mais avez-vous vu ses jambes! Ce que je donnerais pour avoir ces jambes-là! »

J’avoue!

Tout sent le sexe ici

On se dirige directement au bar, il faut définitivement commencer par un shooter, c’est clair! La shooter-girl arrive. Comment la décrire ? Un vague mélange de Creton dans La P’tite Vie et le Capitaine Spock en jaune et vert fluo.

« On va prendre 8 shooters de Stinger et 8 shooters de Sourpuss svp »

« À ta fête Mel! Santé! »

Capitaine Creton vient de comprendre qu’on est ici pour avoir une belle soirée et nous trouve rapidement une place assise au travers de la foule.

Le spectacle commence.

La foule est en délire et la boite est pleine à craquer. Tout ceux qui n’ont pas de places assises s’entassent debout derrière nous. On se retrouve avec une gang de filles, visiblement plus éméchées que nous. L’une d’elles vient fêter son bachelorette party et semble littéralement en feu ce soir. On le sait, parce qu’elle ne se gêne pas pour prendre le bras de Mel en guise de poteau de danse. Vous avez bien lu! Euh! Malaise… Mais on est crampées de voir la face de notre amie! Priceless!

Les amies de la futures mariées sont toutes aussi intenses. Elles crient, dansent et se roulent des pelles l’une après l’autre! Et ben, cette soirée sera vraiment n’importe quoi, et assurément divertissante!

« Salut, je peux t’offrir un verre? »

La fille à la camisole rouge sexy me glisse une main sur la nuque. « Euh?… je sais pas trop?… » Elle me regarde direct dans le décolleté et me tape un clin d’œil. Je sais pas si j’étais choquée ou amusée, mais chose certaine, j’ai rien répondu d’autre de cohérent à ça! J’ai juste accepté le verre en lui souriant comme une adolescente attardée. J’ai comme chaud tout d’un coup…

« Simone!!! Tu viens de te faire cruiser solide là! Hahaha! »

Adèle, Mel et les amies de filles de notre coach sont toutes pâmées de rire en me voyant rougir comme une gamine. J’imagine que je devais faire une sale tête. J’étais bouche-bée.

J’affiche un sourire gnaiseux et je prends une grosse gorgée de mon nouveau drink pour faire passer l’idée que j’aurais peut-être aimé ça de me faire cruiser par cette fille… si belle, avec des mains… si douces… Woah!!!!! Les nerfs Simone! Calme-toi les hormones, qu’est-ce qui se passe avec toi?! C’est la fête à Mel, je paye la tournée!

SHOOTERS!!!!

Bon là, faut que je trouve les toilettes, j’ai juste trop bu! Go! Merde, ya un escalier long comme la muraille de Chine à descendre pour se rendre. Pfffff!!!

Dans la salle de bain des femmes, il n’y a qu’une enseigne lumineuse en rose où il est écrit en anglais : Fuck what people think! Bon, je veux bien, mais on devrait plutôt y lire : De la marde si tu te pisses dessus, de toute façon tu vois rien pis t’es trop saoule pour t’en soucier!

J’ouvre la porte de ma cabine pour sortir et … Mlle en rouge est là en train de se laver les mains. Elle me voit dans le miroir, juste derrière elle. Elle me sourit. Je lui souris et je baisse le regard, trop gênée au souvenir de ses doigts dans mon cou. Elle se tourne vers moi et s’avance… elle relève ma tête pour que je la regarde à nouveau dans les yeux.

Oh my god! Qu’est-ce qui est en train de se passer là?

Elle m’embrasse! Et je l’ai laissé faire. Je recule d’un pas, sous le choc. Nous voilà toutes les deux dans la cabine. Elle referme la porte et la verrouille derrière elle.

Sérieux, je ne sais plus quoi faire, mais tout ce que je sais, c’est que je ne veux pas qu’elle me laisse partir! Elle m’embrasse de plus belle et glisse ses mains sur l’un de mes seins. Ouf! Là j’ai plus que chaud! De son autre main, elle me prend par la taille et m’approche de son corps…

« Simone? T’es là? »

C’est Adèle. Oh! Shit! Je reviens à moi en repoussant miss-je-french-comme-une-déesse-au-corsage-de-feu.

« Oui, je suis là! J’arrive, ça sera pas long… »

« Ok, mais est-ce que tout va bien? C’était long et on est inquiètes pour toi. »

« Oui, oui! Tout va bien! » (Enfin, je pense…?)

« Je vous rejoins dans une minute »

Mon attention revient vers la mademoiselle en rouge et je réalise que j’empoignais encore sa poitrine entre mes mains. Je les retire… « Euh… moi c’est Simone et… je suis mariée… à un homme! » Je lui montre ma bague.

Elle me sourit, prend ma main et embrasse ma bague en me disant : « Enchantée Simone, moi c’est Mia et je te trouve vraiment belle ».

Je ne suis aucunement familière avec la drague féminine, mais cette femme me fait virer les ovaires à l’envers tellement elle me fait de l’effet. « Désolée, faut que j’y aille… » Je sors et remonte l’escalier du Kilimandjaro en courant presque.

« Seigneur Simone, as-tu été malade? Qu’est-ce que tu faisais? » me lance Mel.

J’ai pas le temps de répondre que Mia arrive à côté de moi me présentant un bout de papier avec son numéro de téléphone et un message où il est inscrit : –J’ai vraiment envie de te revoir, Mme la mariée. Appelle-moi, Mia xx -.

Le mot me résonne en tête, merde c’est vrai, je suis mariée! Je viens tu d’être infidèle moi là?! Je suis bouleversée …Les filles me fixent du regard, je ne bouge plus. Elles me dévisagent en ricanant. C’est écrit dans ma face c’est sûr! Quoi dire?

Adèle met sa main sur mon bras, je sursaute. Elle me chuchote à l’oreille « Simone, ça va? », « Non, pas pentoute! Je viens de tromper mon mari, pis j’ai fucking aimé ça… ».

SHOOTERS!!!!!!!!

 

 

Votre commentaire