Qu’est-ce que la codépendance?

Par Valéry Gauthier, TS-MF

Le terme de codépendance a été évoqué pour la première fois par les spécialistes œuvrant en toxicomanie. Il a été aurait été attribué aux conjoints ou proches entourant une personne au prise à un problème de consommation d’alcool ou de drogues. La proximité du proche souffrant et son désir de vouloir l’aider à s’en sortir rend la perception de son rôle de tuteur et d’aidant comme existentiel.

La personne codépendante s’occupe généralement plus des autres que de lui-même. Bien que cela puisse paraitre bien valeureux de leur part, leur désir démesuré de vouloir aider, voir changer l’autre sera plus souvent qu’autrement truffé de déceptions. Elle se raccroche à l’idée « et si seulement…, la vie serait mieux ».

Le malheur est que même si le proche souffrant d’alcoolisme, de toxicomanie ou toutes autres dépendances quelconques, devient abstinent et change; la vie du codépendant perdra son sens. Notamment, sans les comportements-stimuli qui lui donnaient une raison de vivre aura du mal se recentrer sur autre chose.

Or, le besoin de materner et veiller à ce que l’autre reste en équilibre et que, par conséquent, la vie de couple ou familiale demeure elle aussi en équilibre, s’avère soudainement un château de cartes dans le vent au moment où l’autre cesse son comportement de dépendance.

Attention, la codépendance n’est pas applicable pour le parent et son jeune enfant.

Il est normal pour le parent de voir aux nombreux besoins de son enfant, il ne peut le faire lui-même et est dépendant de son parent pour survivre.

S’en sortir

La seule façon de cessez d’être codépendant, est de s’occuper de soi en priorité. Laissez les autres s’occuper d’eux-mêmes. Si l’autre n’est pas en mesure de s’occuper de lui-même, référez-le vers une ressource professionnelle.

Vous n’êtes responsable ni de sa vie, ni de sa consommation. La seule vie que vous puissiez vivre, c’est la vôtre!

Votre commentaire