Mes Souvenirs?

Quels souvenirs?

Je ne me souviens plus de mon nom. Où suis-je?. Mes enfants, mon mari, mon père, ma mère, où sont-ils? J’ai 30 ans dans ma tête. Le miroir me retourne une image qui n’est pas mienne. Je ne sais plus qui je suis. Je ne connais pas la femme qui est dans ce miroir. Redonnez-moi mon corps, mes souvenirs, mon âme.

J’entends crier, à tous les jours, encore plus fort. La nourriture est fade, je rêve d’un bain chaud. Avec mes chandelles parfumées à la lavande. Je rêve de mes serviettes chaudes et douces. Au lieu de mon univers, je suis assise devant une fenêtre sur une chaise berçante qui ne peut plus bercer. Dans cette chaise, je crois avoir bercer mes enfants, je crois leur avoir donner à manger. Je me souviens maintenant.

Un bébé, tout doux, tout rose, qui se colle auprès de mon cou. Il sent bon, il sent l’odeur du bébé neuf. Je me souviens, mon mari entre à la maison. Avec ses fleurs; les fleurs qui me donnaient à tous ces vendredis. On part au chalet. Oui, je me rappelle,le lac, le soleil, la table dehors, la balançoire… Il y a des enfants qui courent. Plusieurs enfants. Je reviens des fraises. Je vais faire de la confiture. Pas trop sucrée pour Anna, pas trop de gros morceaux pour Jean. Mes enfants. Mes beaux enfants.

Que fais-je ici? Laissez moi partir, je dois retrouver ma vie!

Mes enfants m’attendent pour le retour de l’école. Je dois être présente pour les accueillir. Les biscuits ne sont pas prêts. Je dois partir. Ils ne veulent pas, je me fâche, je crie, redonnez moi ma vie. Je veux me retrouver auprès des gens que j’aime. Ils me parlent comme si on se connaissait depuis longtemps,  je ne vous ait même jamais vu. Ils m’attachent. Alors là, je crie encore plus fort; je mord comme un animal qui tente de s’enfuir de ce piège dans lequel il s’est pris. Je ne le répèterai pas: LAISSEZ MOI PARTIR! Appelez mon mari, il viendra me chercher lui. Mon bras me fait mal… Je ne me souviens plus, je ne ressens plus. Je ferme les yeux. Juste un peu…

Souvenirs de jeunesse

Je me réveille, revenu à l’époque de ma jeunesse, élevée par les Soeurs, trop jeune pour avoir d’enfant. Je tricote, j’adore tricoter. La Soeur me montre comment faire, elle est gentille avec moi. Elle sent la brioche à la cannelle.. Doucement, elle me brosse les cheveux et me fait des nattes. Je dois retourner dans ma famille pour les vacances estivales pour aller faire les foins. Je rêve d’un mari et surtout je ne veux pas vivre la même vie que ma mère. Un jour, je deviendrai infirmière!

Je me réveille, je ne sais toujours pas où je suis. Les draps sont trop sales pour que ce soit les miens. Un cordon détaché laisse entrevoir mon corps nu sur ce lit qui n’est pas le mien. Des gens pleurent autour de moi. Un homme s’approche, il sert ma main dans la sienne. Je me retire. Il approche sa bouche près de mon front. Je tente de l’esquiver. Mais attendez!…

C’est lui!!! Mon tendre amour!

Je reconnais l’odeur! Qui est cet homme? Je ferme les yeux. Je me souviens maintenant. Cet odeur est le parfum de ma lessive. J’avais l’habitude de mettre une goutte d’huile d’oranger dans mon eau de lessive pour lui donner une odeur fraiche comme le printemps. Il a continué… Cet homme qui se tient près de moi, c’est vraiment lui? C’est mon mari!

Bel amour, pose tes lèvres sur moi, tu m’as tellement manqué. Je vois bien dans ton regard que tu es toujours là. Mais cette fois, … c’est moi qui n’y est plus. Je t’en prie, ne me quitte pas; reste auprès de moi. Je sens ma mémoire partir. j’aimerais te dire qu’elle va revenir. J’aimerais tant. Je quitte, mais toi, ne me quittes pas. Je t’en supplie, ne me laisse pas seule ici. C’est comme si j’étais prisonnière de mon esprit… J’aimerais revenir, je voudrais me souvenir…!

Le médecin leur explique que des lumières se ferment tranquillement dans ma tête. Je ne les connais pas. Je ne les reconnais plus. Redonnez moi ma vie, mes enfants, mon mari. Mais qui est cet homme qui se tient près de mon lit? Qui est cet homme qui sert ma main dans la sienne?…

Maudite maladie d’Alzheimer.

Votre commentaire